Tel: +31 68 50 21 030 | Mail: katanga.post243@gmail.com



Cituka, le témoin qui a blanchi Muyambo

L'imaginaire procès opposant, le Président de la Scode, Jean Claude Muyambo, détenu injustement à Makala, plus de 800 jours est dans sa phase culminante. A l'audience du lundi 20 mars, en chambre foraine à la prison centrale de la Makala, le tribunal a entendu à titre des renseignements, Cituku, les propriétaires des immeubles situés sur Lac Moero coin Adoula, laquelle immeuble, le ministère publique et l'escroc Stoupis, accusent sans preuve, Muyambo d'avoir vendus. Grave, le ministère publique dans sa plaidoirie a fixé les prix de la vente de ces immeubles. Pourtant, dans son audition du 15 avril 2015, le dévoyé Stoupis, manipulé par Kalev Mutondo, pour ternir l'image emblématique de Muyambo avait lui-même reconnu que, c'est les seuls immeubles, que Muyambo n'a jamais vendus.

Cituka, qui a été excellent pendant son interrogatoire devant la Cour composée des imminents juges a dédouané et lavé Muyambo de toutes les accusations mensongères montées de toutes pièces par le ministère public, un cousin de Mende et radié de la magistrature. Qui avait que pour rôle de tenter de semer de l'embrouille dans le procès. Cituka est resté de marbre et droit dans ses bottes, que Muyambo n'a jamais vendu ses immeubles. Cituka a prouvé preuve à l'appui que les immeubles Lac Moero coin Adoula, lui appartiennent avec pièces et documents à l'appui. En déplorant que bien que propriétaire de ses immeubles, il a été, lui et sa famille déguerpi en octobre 2016, par Stoupis de manière illicite.

D'où, il tient jusqu'au sacrifice suprême récupéré ses immeubles. La partie civile ne voulait même pas la comparution de Cituka. Le fait de lui avoir arraché ses immeubles dans une magouille orchestrée par ces derniers. C'est sur instistance du tribunal que cituka a comparu. Oh! Que c'était beau de voir cituka lave Muyambo. À court d'arguments le ministère publique a pipé mot après la comparution de cituka. Pendant la plaidoirie Muyambo et son conseil n'ont pas inventer les droits, comme le tenter de faire, le ministère publique. Muyambo avait été magistral. Pièces sur pièces, pendant la plaidoirie, Muyambo a prouvé son innocence, des mensonges et accusations lui attribués injustement par le ministère publique en synergie avec la partie civile. Main sur le cœur, Muyambo a accepté d'être condamné, mais pour des faits réels et non imaginaires, tel que requiert par le ministère publique dans sa réquisition, demandant au tribunal de condamner Muyambo à 5 ans de servitude pénal avec une amande de deux millions de francs congolais. Kamukini, a brillé par son absence, lors de l'audience du lundi 20 mars. Kamukini, selon ses confrères, ne veut plus mettre son nez dans cette affaire, car estime -t-il, Stoupis, les a embarqués dans une nébuleuse. Raison pour laquelle, il a séché l'audience du lundi 20 mars. La partie civile a été conduite par le bâtonnier Mbere, qui s'est illustré comme un Avocat stagiaire, sans maîtrise du dossier. L'affaire a été prise en délibéré. C'est dans huit jours que, Muyambo sera fixé sur son sort.

 

JACKSON MUSONDA

Journaliste d'investigation et indépendant