Tel: +31 68 50 21 030 | Mail: katanga.post243@gmail.com



Détournement des fonds colossaux

Quand nous disons que Kabila doit partir d'aucuns estiment qu'il s'agit d'un acharnement vain contre une personne. Alors que le pays bute aux multiples problèmes et difficultés tout azimut notamment l chômage chronique, la sous alimentation, l'éducation des enfants, les infrastructures totalement délabrées... Voici l'intersection à la douane du Congo Brazzaville d'un colis en fuite venant de Kinshasa. La République soeur et amie du Congo Brazzaville mécontente de cette grave et inadmissible destruction socioéconomique, fait intercepter ce colis. Selon le rapport, il s'agit d'une instruction dans la classe politique congolaise parmi les dirigeants. Doit-on croire au manque des moyens pour financer l'organisation des élections ou doit on parler de la volonté politique.

Une affaire qui devrait intéressée la justice congolaise qui ferme l'œil aux sérieux problèmes de droit mais qui mutile les opposants dans les affaires montées de toute pièce comme Eugène Diomi Ndongala victime d'un montage politique béni par les juges de la Cour Suprême devenus tous militants des partis aux pouvoir. Franck Diongo dont les immunités se sont rabattues plus bas que ‹La raison du plus fort: le goût du pouvoir›.

Chers compatriotes, avez-vous entendus parler de la Criminalité de la l'État? Kabila en est un exemple très valable. Les exemples de la BGFI Bank et d'autres sont encore frais dans nos mémoires. Au moment où la classe politique se réunie sous les auspices de la cenco à résoudre la crise politique créée par les Kabila qui s'obstinent à maintenir par force le pouvoir en prenant éternellement le peuple congolais en otage, les mêmes personnes bloquent l'application de l'accord. C'est contre nous la jeunesse qu'ils agissent et devons agir contre eux. Levons-nous et disons Trop c'est trop, Kabila must go

 

CÉDRIC MUDIANTU

Journaliste Indépendant