Tel: +31 68 50 21 030 | Mail: katanga.post243@gmail.com



Katumbi, son exil forcé l'a radicalisé face à Kabila

Moise Katumbi se radicaliser face à Kabila, depuis contraint en exil forcé à l'étranger. À chaque fois que l'ancien Gouv' de la province s'exprime, il a toujours eu des mots durs et piquant envers Kabila et son ex- Majorité. D'aucuns pensaient que Katumbi jouait au petites manèges avec Kabila, comme quoi, que ce n'est pas un opposant. Car, le candidat déclaré à l'élection présidentielle, n'a jamais tancer l'actuel locataire du Palais de la nation. Pourtant ce complément archi faux ! Katumbi à chaque qu'il tousse la majorité a de la migraine. Et son ombre plane maintenant partout à chaque fois que la kabilie est indexée dans des dossiers sales.

Sur Rfi, Katumbi a encore lancer des phrases assassines et mortelles à Joseph Kabila. Que celui qui bloque le retour de la dépouille de Tshisekedi et refuse d'appliquer l'accord de saint sylvestre qui jusque-là piétine. C'était avec des termes durs contre Kabila, que Katumbi a accusé le Raïs dictateur de la Rdc. Des mots qui affichent sa détermination de chasser Kabila avec tout les moyens nécessaires. Katumbi dans son entretien sur Rfi a confirmé sa candidature aux prochaines élections, qu'il est et reste candidat.

Des propos qui doit nécessairement énervé Kabila, dans l'idée où Katumbi est victime d'une condamnation injuste. Condamnation qui ne l'a jamais ébranler, même pas d'un iota. Toujours sur Rfi, Katumbi n'a pas rater son frère aîné Katebe Katoto, kabiliste de la dernière heure. Sur cette question, Katumbi a cloué et cimenté son indéfectible attachement à Félix Tshisekedi en disant en termes très limpides que Fatshi ce son choix et que nous sommes en démocratie son frère Katebe a fait son choix de rallier Kabila. Des analyses estiment que Katumbi a été au dessus de la mêlée entre lui et son frère Katebe. À la MP, l'entretien de Katumbi, en coulisses, est une bombe dans l'idée selon laquelle, Katumbi est très écouté dans les chancelleries et à chaque fois que qu'il parle, ses propres sont scrutés de près par la communauté internationale.

 

JACKSON MUSONDA

Journaliste d'investigation et indépendant