Tel: +31 68 50 21 030 | Mail: katanga.post243@gmail.com



La messe noire de Joseph Kabila contre Muyambo

Kabila a derrière lui des mauvaise intentions et idées machiavéliques contre Muyambo. Le Président sortant et future Sénateur à vie, tient mordicus à condamner Muyambo pour le libérer avec d'autres opposants par une mesure de grâce présidentielle. Dans cette visée satanique de Kabila figure, Moise Moni Della, bien que son cas ait été résolu à la suite des conclusions de l'accord de la CENCO signé le 31 décembre.

Au faite, Kabila et Kalev voudraient condamner des détenus politique qui sont détenus en prison et dont le cas sont en discussion à la CENCO. Muyambo a été surpris de voir son procès prendre une vitesse des croisières alors que lors de la dernière audience, Muyambo avait soulevé des exceptions et irrégularités qui ne pouvaient pas permettre au Tribunal de joindre l'exception au fond. Dans les heures qui suivent, le Président de la Scode sera fixé sur son sort.

En grattant, c'est Kabila qui a instruit Kalev d'accélérer le procès Muyambo pour obtenir sa condamnation. C'est le cas de Moise Moni Della. Celui-ci lui sera fixé sur son sort le vendredi 27 janvier. Il serai devant des juges. Ce dur à cuire, s'interroge sur la nature de l'audience. Du fait que son cas a été décante par les évêques. Lambert Mende au cours d'une émission avait affirmé que Moni Della est libre virtuellement. Ntambwe Mwamba avait déjà donné des instructions via une lettre au PGR-Procureur général de la République de s'activer pour que Moni Della recouvre sa liberté.

Voilà deux semaines, la lettre du ministre des Garde des sceaux au PGR est restée lettre morte. C'est toujours ce Kalev bourreau des opposants sur instruction de Joseph Kabila bloquent la libération de Moni Della et maintien arbitraire Muyambo, Diomi et Diongo en prison. Motif: condamner ces Leaders illégalement pour enfin les graciés afin de montrer à l'opinion, que Kabila est un homme au grand cœur. La question qui se pose ici, qu'est-ce que ces Leaders ont du mal, soit à kabila pour qu'ils méritent tel sort? Tôt ou tard, Kabila et Kalev payeront pour tous ceux qu'ils ont fait aux congolais comme Yahya Jammeh, qui a quitté la Gambi en pleurant comme un enfant. Et l'ont pari qu'il sera seul, alors seule quant il quittera le Congo.

 

JACKSON MUSONDA

Journaliste