Tel: +31 68 50 21 030 | Mail: katanga.post243@gmail.com



Les récits de la condamnation par défaut de JC Muyambo au Tripaix Ngaliema

C'est une honte pour la justice Congolaise à la suite de se qui se passer au Tribunal de paix de Ngaliema dans l'affaire Jean Claude Muyambo, qui depuis deux ans, croupît illégalement en prison. Tout le décor avait été placé pour que l'ancien bâtonnier du Barreau de Lubumbashi et Président de la SCODE, soit condamné par défaut.

Des juges, Avocats à la solde de l'ANR ont débarqué au Tripaix Ngaliema sous l'instruction du Premier Président de la Cour suprême de justice, Kitoko Kimpele et de l'AG de l'ANR, Kalev Mutondo pour exécuter cette sale besogne, d'après notre source. À cela, s'ajoute des médias pro-Majorité, dont Digital Congo, Rtg@ et la télé mille collines, la Rtnc, qualifié d'une succursale de l'ANR. Lequel médias qui est informé avant les juges sur la condamnation d'un prévenu. C'est le cas de Franck Diongo. Les heures avant sa condamnation, ce médias de la haine, la Rtnc faisait passer sur sa bande défilante la condamnation de Diongo, avant le jugement. Cela a faillit être avec le cas Muyambo, qui donne des insomnies à la Kabilie, depuis que celui-ci a claqué la porte à la Kabilie et à son leader, Joseph Kabila, en choisissant le camp de la raison, se battre du côté du peuple, à la recherche d'une alternance politique.

Le décor était planté, Qui. Du fait que l'audience devrait avoir lieu, à 9heures de l'avant midi de ce mardi 10 janvier. C'est vers les 11 heures, soit deux heures, après les juges et les avocats de l'escroc Stoupis sont entrés dans la salle. Ces Avocats étaient conduit par le fameux Avocat, Kamukini. Aussitôt, ces petits et faux Avocats et juges, manipulés par Kalev, ont exigé la présence de Muyambo. Or, vu son état de santé critique, Muyambo ne pouvait pas se présenter à l'audience selon l'avis de ses médecins. Sachant que Muyambo étant absent de la salle d'audience, Kamukini et ses conjurés ont utilisé ce prétexte pour condamner Muyambo. Exception qui a était rejeté d'un revers de la main par le collectif des Avocats conduit par le brave, Jean Pierre Banguni, Jean Félix Muswaya, Willian Kalimbo et Vincent Depaul....

L'équipe du conseil de Muyambo a fait remarquer au tribunal que c'est l'Etat soit la République qui retient en détention Muyambo. Et ça revient à l'Etat d'emmener le prévenu Muyambo à l'audience. Car, il est détenu par celui-ci. Et pendant l' exposé, Banguni et son équipe ont joint dans le dossier des juges, l'attestation médical de Muyambo, rédigée par des médecins appropriés pour justifier son état de santé qui inquiète et demeure préoccupante. Le ministère public qui a une haine, on ne sait pourquoi contre Muyambo a renvoyé l'affaire au motif que ce dernier crée des dilatoires pour se soustraire à la justice. Par cela, ils ont tenté de plaider l'affaire dans le fond. Vigilant, les Avocats de Muyambo ont campé et persistaient sur l'exception qu'ils ont soulevé que, dans pareil circonstances, Muyambo ne doit être condamné.

Au finish, Banguni et son équipe ont bloqué le tribunal qui a décidé de renvoyer l'affaire au 24 janvier du mois, soit dans deux semaines. Bien avant de renvoyer l'affaire, les juges ont plusieurs fois suspendu l'audience, question de recevoir des instructions. Mais hélas, l'exception soulevée par le collectif de Muyambo ont payé. Ils ont obtenu malgré les sentiments du Tribunal de Ngaliema le revoie du procès Muyambo, que le tribunal a voulu à tout prix le condamné. Les Avocats de Muyambo promettent que ,Muyambo sera présent à l'audience du 24 janvier, dit , audience de tout les enjeux. car il est de bon droit de faire triompher la justice contre l'escroc de Stoupis et de ses complices, d'autant plus qu'une commission rogatoire du Parquet de Lubumbashi avait confirmé que Muyambo, n'avait vendu aucun immeuble. Est-ce un dossier judiciaire ou politique? Dossier à suivre.

 

SISCO MAYALA

Journaliste d'investigation et indépendant