Tel: +31 68 50 21 030 | Mail: katanga.post243@gmail.com



Quand le faux procès contre Muyambo domine la sphère politique

L'imaginaire procès, monté de toutes pièces par Kabila et son homme de main, Kalev Mutondo, sous sanctions américaines, a irrité la classe politique Congolaise. Dans toutes les discussions et salons huppés de la capitale, les langues ce sont déliées pour argumenter le procès de la honte, contre Muyambo. Des politiques, hommes, congolais l'amda, n'ont que condamné, ce procès de la honte. Pour eux, le dossier Muyambo est politique et non des droits commun.

Preuve: malgré l'irrégularité soulevé par Muyambo et son Conseil le jour du procès sur le non respect de l'article 57 du Code pénal sur la Procédure de la saisine, le Tribunal de paix a instruit l'exception au fond. L'acte qui avait poussé Muyambo a quitté la salle d'audience. Au faite, il a été privé de se défendre. Les médias étrangers et national ont abattu un grand travail de titan pour la retransmission du procès.

Laquelle retransmission a fait large écho dans l'opinion qui ne cesse de commenter ce procès de la honte contre Muyambo, orchestré par Kabila lui-même avec son lèche bottes, Kalev et des Avocats de l'ANR, dont figure, le malléable, Avocat et agent de l'ANR, Kamukuny, qui pensé obtenir une condamnation contre Muyambo le jour de l'audience. Mais hélas, Kamukuny à été déçu du fait que le Tribunal ait pris l'affaire en délibérer. Kamukuny ce jour-là était sorti de la prison la queue entre les pattes n'ayant obtenu une condamnation contre le bulldozer du Katanga, Muyambo. Au fait, via se procès, Muyambo s'est réussite politiquement comme l'a dit, un observateur. Dans ce procès, Muyambo l'a gagné dans l'opinion.

 

JACKSON MUSONDA