Tel: +31 68 50 21 030 | Mail: katanga.post243@gmail.com



RDC - Le blanchiment des capitaux se porte bien

La raison pour laquelle le petit dictateur et dernier tyran de la RDC Kabila s'est acharné à demeurer au pouvoir était simple à comprendre, il n'avait pas encore eu l'occasion et le temps nécessaires d'évacuer tous les milliards qu'il avait amassés en RD Congo.

La rédaction de Katangapost avait déjà alerté le peuple congolais et la communauté internationale que ce qui intéressait et préoccupait le clan de Joseph Kabila, qui était de voir comment évacuer des devises en liquide qu'ils détenaient. Mais comme d'habitude, plus d'un congolais inconscients ou complices du pouvoir en place ne cessaient de nous écrire pour nous demander la véracité de nos publications. À qui appartient les 178 millions de dollars et les 50 millions qui ont traversés le fleuve Congo pour se retrouver à Brazzaville en République du Congo ?

La réponse est simple, l'argent appartient au duo Jaynet Kabila - Matata Ponyo et d'après notre source, depuis le 19/22/2016, Jaynet Kabila est arrivé à faire déplace déjà plus de 500 millions de dollars américains vers la Tanzanie. Et l'argent qu'elle fait traversé au Congo-Brazza doit en réalité prendre la direction de la Chine ou de Dubaï. La RDCONGO sera saignée à blanc jusqu'à la fin du règne de Kabila. Au moment où les congolais sont entrain de rêver, le clan Kabila est entrain de piller systématiquement et de détruire l'économie de la RDCONGO.

Notre source à la Présidence de la République qui nous a livré cette information a estimé pour sa part que même le Maréchal Mobutu en son temps, n'avait jamais fait pareils exploits. Le détournement, l'enrichissement illicite et le blanchiment des capitaux sont à ciel ouvert à la Présidence, à la Primature, à la CENI, au Parquet à general de la République, à la Cour Suprême de Justice, dans les entreprises publiques telles que la SNEL, la Regideso, l'OCC, la SONAS, ... c'est le sauve-qui-peut. Ainsi que dans l'armée, la Police et les services de sécurité. Chacun des hauts officiers puisent l'argent comme s'ils puisaient de l'eau dans une rivière. La RDCONGO, un véritable eldorado du blanchiment des capitaux.

 

SISCO MAYALA

Journaliste d'investigation indépendant